Luang Prabang 
mercredi, février 14, 2007, 01:53 PM
Bonjour a tous !

Nous voici a Luang Prabang pour terminer (et oui deja) notre sejour... Notre appareil photo numerique etant toujours en panne, et souxcieux de vouloir vous illustrer notre recit, le seul moyen etait d'utiliser quelques polaroid !



Nous voici donc partis de Pakse, pour Vientiane. C'est un bus de nuit de la classe "Super VIP" ! C'est a dire super kitsch (ca pique les yeux) et super confortable, avec karaoke en Lao...
Nous arrivons a Vientiane a 6h, ou nous rencontrons San, qui travaille a Champassak avec Anne et Katinko, c'est petit le Laos ! :-)
Nous decidons de ne pas rester dans la capitale, qui ne nous attire pas specialement, et nous decidons de prendre le bus directement pour Luang Prabang.
Cette fois c'est un bus VIP, et non pas "Super VIP" : ca change tout... depart a 9h, arrivee annoncee a 16h30, arrivee effective a 18h. C'est un vieux bus, repeint, on s'arrete dans une montee une bonne demi-heure pour refroidir le moteur au jet d'eau.
(Pas besoin sur les super VIP :-) )

Nous arrivons a Luang Prabang pour visiter le marche de nuit qui expose un bon nombre d'artisanats : tissages, pipes a opium, bouddhas, etc ...
A notre avis un bon piege a touriste mais qui reste tres joli : beaucoup de couleurs eclairees par une grande enfilade de petites ampoules. Nous comprenons vite que le marchandage est de rigeur. C'est un autre Laos que nous decouvrons.

Vendredi, grace matinee, apres presque 24h de bus. Les premieres et les dernieres petites gouttes de pluie rafraichissent la matinee. Nous decouvrons la ville, etalee le long du Mekong, entouree de montagnes, tres touristique, les commerces alternent avec les agences de tourisme proposant toutes les memes activites : cascade (certainement sans eau vu la saison), kayak, rafting, trek et decouverte de minorites ethniques, ...
Apres reflexion et discussions avec d'autres voyagaeurs, nous decidons de laisser tranquille les ethnies (on avait tenter le coup au Perou ... on ne le fera pas deux fois :-) )
La ville est classe au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous y decouvrons beaucoup de Vat et rencontrons encore plus de bonzes.



C'est un retour a la civilisation, parfois un peu difficile. Un Laos moins authentique, mais une ville ou il fait bon s'y reposer, flaner dans les rues, faire des rencontres, etc ...
On a meme pu manger une pizza ! :-)

Le lendemain, tentative ratee de reveil a 6h pour aller voir la procession des moines.
Nous ratonsa cet evenement de tres peu en nous levant a 9h. Nous reprenons l'habitude de prendre notre petit dejeuner au bord du Mekong.
La ville nous rappelle aussi l'heritage du protectorat francais, on peut y manger de la baguette, des croissants, et des crepes tout en observant une partie de petanque.



Nous prenons deja malheureusement notre billet d'avion pour Bangkok. Nous emprunterons un avion de la compagnie Lao Airlines. Il faut preciser que la grande fierte de l'aviation civile Lao est l'ATR-72. On peut voir sa photo un peu partout :



Malheureusment, nous aurons un autre avion ... :-)
La jeune femme de l'agence, tente de nous rassurer, en nous affirmant qu'il n'y aura pas plus d'une heure de retard pour le vol et que c'est rarement annule...

Dimanche, nous decidons de partir sur la Nam Ou, confluent du Mekong, pour rejoindre Nong Kiaew, village situee en montagne.
Avant cela, nous allons observer la procession des bonzes a 6h30, c'est la fin, nous les suivont jusqu'au Vat ou nous entendons leur priere au lever du soleil.
Les paysages le long de la riviere sont magnifiques. Tout y est paisible, calme... Beaucoup d'enfants sur les rives nous font signes, rigollent, jouent dans l'eau. Des pecheurs lancent leurs filets. Etonnes, nous croisons des chercheurs d'or sur les rives.
Le niveau de l'eau est de plus en plus bas, c'est un groupe d'enfants qui viendra pousser notre embarcation bloquee sur des galets dans 20 cm d'eau.



Arrives a Nong Kiaew, nous profitons d'un beau coucher de soleil sur les montagnes. L'etoile du berger scintille comme un avion (en fait nous ne sommes pas tout a fait d'accord sur l'origine de cette lointaine lumiere).
Nous degustons un poisson grille avant de rediger ces quelques lignes sur un brouillon (ben oui vous ne pensiez quand meme pas que tout ce texte et toutes les fautes n'etaient pas preparees tout de meme ?)

Le lendemain apres un petit dejeuner au lever du soleil, nous decouvrons le village, lieu de passage pour beaucoup de trekkers. Apres avoir flaner, nous repartons vers Luang Prabang. Nous ratons le bateau de 9h, et nous attendons de trouver 8 autres passagers pour partager le prix d'un bateau. C'est a 11h que nous embarquons pour la meme route splendide dans l'autre sens (descente).



Sur le trajet nous doublons le bateau de 9h...echouee sur les memes galets qu'a l'aller. Les passagers ont du descendre et attendent sur la rive...
Nous auront mis 5h pour descendre la riviere et rejoindre le Mekong jusqu'a Luang Prabang.

Mardi, nous re-ratons de peu la procession des moines qui a toujours lieu a 6h. Nous nous levons a 9h. Nous louons des velos, moyen tres ageable de decouvrir la deuxieme ville du Laos.
Pas tres etendue, cette ville est toujours aussi paisible malgre son attrait touristique.



Nous decouvrons plusieurs des 33 Vat de Luang Prabang. Tranquillement nous faisons le tour de la ville. Petite sieste, photos, nous prenons le temps, nous nous reposons...





Une des grandes figures de la ville, et le mont Phousi, surplombant la ville. On peut y admirer le lever comme e coucher du soleil.
Une quantite impressionnante de papillons se retrouvent ici se posant sur les pierres au soleil, dont d'enormes specimen (Fred persiste et pense que ce sont des chauves-souris),
C'est la-bas, au coucher du soleil que nous nous retrouverons avec une cinquantaine de touristes et les cameraman d'une grande chaine chionoise. Tout le monde est pret pour le coucher du soleil, quelques uns ne peuvent plus attendre et des flashs se declenchenet (au cas ou il n'y aurait pas asses de lumiere, nous supposons :) ).
Nous fuyons vers le Mekong, ou nous observons un magnifique coucher du soleil sur les dernieres pirogues rentrant a Luang Prabang.

(Ben non pas de pola, on y a pas pense ...)

On vous embrasse,

Encore merci pour tous vos commentaires !

Suite et fin certainement demain ... snif ...

Caro et Fred
  |  Lien relatif

Les Laos ... 
samedi, février 10, 2007, 02:08 PM



A une semaine de notre fin de voyage, on se propose de vous exposer nos impressions sur les Laos (ou Laotiens).

Tout d'abord nous les avons trouve timides, mais toujours souriants et accueillants comme nous l'avons ecrit deja plusieurs fois.





On ressent tout de meme la presence d'un gouvernement et d'une administration communiste, pas toujours tres voyante mais tout de meme active.
On verra par exemple, une responsable de l'education, corriger le discours d'inauguration d'une ecole, avant sa prononciation.



Le salaire d'un instituteur, par exemple, est de 35$ par mois. Il leur faudra tres souvent etre en plus agriculteur pour pouvoir subvenir aux besoins de la famille.

On prend tres vite ses marques, on se sent tout de suite bien.
Ils sont honnetes, aucune violence, aucune crainte pour nous. Si on loue un velo, on peut le laisser n'importe ou sans cadenas, sur le bord de la route comme devant n'importe quelle boutique. Impensable a Strasbourg.

Ce qui est frappant egalement, c'est de pouvoir constater leur sens du partage.



Si on donne une sucrerie a un enfant, il le partagera immediatement avec les autres qui l'accompagnent. Anne et Katinka nous racontaient egalement que si on cherchait a embaucher un Lao, il n'etait pas rare de voir arriver deux personnes cherchant a partager le travail et l'argent.
Ils sont egalement tres debrouillards, et arrivent a reparer et confectionner toutes sortes de choses avec tres peu de moyens.
Les moyens de transorts locaux sont vite rentabilises, tout est simple ici, mais il faut savoir etre patient et les Laos patientent toujours avec le sourire.
Et puis d'abord si le tuk-tuk ne vient pas : "Baw penyang", une expression que l'on a entendu maintes et maintes fois, signifiant "ce n'est pas grave", "on verra bien", "ca n'a pas d'importance", ...
On reconnait quand meme le tuk-tuk a ses trois roues et le sawngthaew (on prononce "sangteo") a ses 4 roues.





Le rythme de la vie ici, est tres paisible, reposant et plutot lent par rapport a nos societes. Ici on vit le temps present, et comme on nous l'a fait remarque en arrivant : "si vous ne prenez pas le temps au Laos, je ne sais pas ou vous allez pouvoir le prendre".
Nous sommes aujourd'hui convaincu de cette affirmation.

Par contre, a l'occasion du chantier de l'ecole de Champassak, on a pu constater qu'ils ne prenaient pas toujours beaucoup d'initiatives. Quelques adultes sont venus nous observer, mais n'ont pas pense a nous aider. Comme un Lao a pu l'expliquer :
"Les falangs (les occidentaux) sont des gens bien etranges et sympathiques, on ne leur demande rien, ils viennent nous voir, font quelque chose pour nous et puis repartent"

Autre reflexion entendue en ironisant et sans mechancete :
"En France on a des idees sur tout, il faut tout changer, il y a toujours mieux a faire, ici, au Laos, ils n'ont pas d'idees" :-)

Ce qui rejoint une autre reflexion emise par un membre de l'education nationale au Laos : en lui demandant si il existait un centre de recherche au Laos, il a repondu :
"Pourquoi faire ? Les autres ont deja tout trouve"

Ces citations nous semblent bien illustrer leur paisible et sereine facon de voir les choses...

Sinon en acceptant un verre de Lao-Lao, on devient amis pour la vie :-)
Mais c'est fort ...
... et vraiment bon marche malheureusement...

Autant vous dire que c'est un pays qui nous a permis de souffler et de prendre le temps d'aprecier ce sejour qui est devenu bien plus qu'un voyage : une experience, un enrichissement personnel !


A tres bientot,

On a encore du boulot pour ecrire la suite ...

Bises a tous,

Caro et Fred



  |  Lien relatif

Iles du Sud... 
mercredi, février 7, 2007, 11:37 AM
Bonjour a tous !

Nous voici de retour des iles.
Tout d'abord un grand merci a vous pour vos commentaires et vos mails qui nous font toujours chaud au coeur ! :-)

Nous sommes partis en bus pour les 4000 iles (Si Phan Don) le 5 fevrier. Apres deux heures de bus nous prenons le bateau qui nous menera sur l'ile de Don Khong. Nous trouvons une Guest House tres agreable, le patron, comme beaucoup de Lao ages, parle tres bien le francais.
Nous partons decouvrir l'ile a velo, il fait tres tres chaud.
Nous nous arretons pres d'une ecole pour prendre quelques photos.
Tres vite, beaucoup d'enfants nous entourent, Fred fait quelques Polaroid et Caro les distribue, ils sont ravis comme a chaque fois.
Une fois rentres, nous profitons d'une terrasse au bord du Mekong.
Nous repartons en velo vister un Vat au coucher du soleil, une petite fille nous fait gouter une sorte de graine bien etrange a l'interieur gelatineux, ce n'est pas mauvais.

Nous avons goute une canne sucre, tres juteuse, tres sucree ainsi qu'un fruit nomme "Magtan", fruit d'un palmier, un peu comme une petite noix de coco pas tres mure.

Rencontre avec un couple de Francais avec qui nous mangeons le soir. Encore des gens qui voyagent longtemps...

Lors de nos differentes rencontres, nous n'auront jamais trouve de personnes qui voyagent aussi peu longtemps que nous... C'est tres frustrant :-)

Le lendemain matin, Mardi, reveil a 5h30 pour aller voir le marche local qui se deroule de 4h30 a 7h30. La, aucun touristes, nous sommes les seuls "falangs". Un marche tres authentique ou l'on trouve de tout ... vraiment de tout ...

En passant devant un stand, nous pouvons voir des escargots, des crapauds vivants, des rats, et ... oh NOOOON ! mais ce sont ... ce sont nos soit disant petites graines, goutees la veille. Nous ne saurons jamais exactement ce que c'etait, mais une chose est sure, si il s'agissait de graines, c'etait bien les seuls aliments vegtaux de cette partie du stand ... :-/

Nous achetons tout de meme notre petit dejeuner (beignets et pate de riz sucree) sur place, il faudra a Fred quand meme quelques heures avant de pouvoir en manger.

Depart en bateau a 8h30 vers le Sud pour d'autres iles.
Arrivee a Don Khon (sand "g" cette fois, il ne faut pas se tromper en demandant sa route). Le cadre et le paysage aspire a la quietude, et au repos. Nous nous laissons bercer dans notre hamac au bord du Mekong pendant quelques heures.
Le fleuve laisse aparaitre de nombreux ilots, les buffles viennent s'abreuver et se baigner, nous sommes a la saison seche, les palmiers et les cocotiers ornent les rives procurant de l'ombre aux habitants. A l'interieur des iles, des rizieres assechees, des buffles et quelques grues blanches se posant sur leur dos.
Nous decouvrons en velo Don Khon et ses cascades, puis Don Det.

Comme dans la plupart des habitations de l'ile, grace a un generateur, nous avons de l'electricite de 19h a 22h. La moustiquaire est indispensable pour passer une bonne nuit.

Mercredi 7, aujourd'hui, reveil a l'aube, les moines, ici aussi, font leur procession.
Nous partons de l'ile a 7h30h en bateau, puis nous prenons le bus pour Pakse. Enfin..., le bus est en fait un tuk-tuk, nous sommes 22 au depart, assis a l'interieur mais aussi sur le toit. Canards, poules, sacs de riz sont du voyage. 120km, 3h de route, nous prendrons quelques passagers supplementaires sur le chemin.
Nous ne bongeons plus le petit doigt. C'est fou comme cette impression peut prendre du sens aujourd'hui.

Arrivee a Pakse, nous sommes de retour chex Seng, qui tient le petit restaurant et l'acces Internet que nous connaissons bien maintenant.
Nous y retrouvons par hasard Corinne, Valerie et David du chantier de Champassak qui tentent de depenser leur derniers kips avant de rentrer en France demain matin.

Nous dinerons avec eux ce soir, mais pour l'heure nous finissons de vous ecrire. Juste derriere nous, un moine bonze apprend a utiliser un ordinateur et a taper au clavier.
Il faut dire qu'ici, les pays developpes d'Asie du Sud-Est rendent disponible de nombreux appareils electroniques. Ce qui fait qu'au Laos, il est plus facile de trouver et de posseder une television, un telephone portable, ou un ordinateur que d'avoir l'eau courante ou des soins hospitaliers.
Il n'y a ici, presque aucun retard dans le domaine des nouvelles technologies grand public.

On vous dit a tres bientot, nous partons des ce soir pour Vientiane avec un bus de nuit.

On essaye de trouver une solution pour pouvoir a nouveau illustrer ces quelques mots d'ici la prochaine fois.

Grosses bises a tous,

Caro et Fred
  |  Lien relatif

Enfin un acces a Internet (suite et fin) 
dimanche, février 4, 2007, 04:39 PM
La suite de notre petit recit, avant de partir quelques jours pour le Sud du Laos a la frontiere Cambodgienne sur les iles du Mekong...

Vendredi 2 fevrier, joyeux anniversaire Seb !

Nous partons pour Tad-Lo.
Tad : cascade en Lao
Tad-Lo : ben oui, c'est une cascade ! :-)
Nous prenons un tuk-tuk jusqu'a l'embranchement des routes Nord et Est.
La patience s'impose, nous passons une heure a bord du tuk-tuk avant de partir de Paksong. Il aura fait le tour de tout le village avant de partir.
A l'embranchement, nous attendons le bus pendant au moins une heure. Pendant ce temps, Caro se dit "Oh tiens l'appareil photo numerique ne prend plus de photos". Peut-etre un rapport avec les multiples chutes de celui-ci les precedents jours...
Argggghhh ... bon vous l'aurez compris il y aura beaucoup moins de photos ici dans les prochains temps (snif).
Le bus arrive enfin, un Isuzu des annees 60, ah non ... plutot 50, maintenant qu'il est devant nous, c'est sur c'est 1920...
Beaucoup de rouilles, toutes les vitres ne sont plus la, le moteur se trouve juste a cote du chauffeur sous une grande caisse en metal, sur laquelle nous devons nous asseoir, on a eu chaud ... aux fesses.
Le chauffeur doit faire de grands tours de volants pour qu'il puisse rouler droit. On s'arrete a la suite d'un bruit suspect : "psccccchhhhhhhhhh", le pneu est regonfle et l'on repart.
Le chauffeur demande ensuite aux passagers d'attraper une bouteille d'eau qu'il vide entierement dans l'ouverture du radiateur situee juste a cote du levier de vitesse.
Nous parcourons les 65km en deux bonnes heures.

Nous arrivons A Tad-Lo, zone d'eco-tourisme, a notre gout plus "tourisme" qu'"eco", beaucoup de Guest House a un tarif attractif : 2$ par chambre.
La cascade est belle mais manque un peu de charme avec tout ces bungalows.
Nous nous baignons dans la cascade, l'eau est plutot froide, nous nous rechauffons au soleil.
C'est ici, que pour la premiere fois, des enfants nous demanderons de l'argent de la nourriture ou des stylos, on constate facilement ici l'influence que peut avoir le tourisme sur la population. Nous sommes un peu refroidis ... mais les 30 degres ambiants nous rechaufferont facilement (on adore vous faire ce coup la :-) )
Nous terminons la soiree chez Tim.
Quand nous parlons de fin de soiree, on pourrait croire qu'il est plus de minuit, mais que neni ! il n'est que 21h ! :-)
Tim est un personnage tres interessant, recommande dans le Lonely Planet, il connait enormement de choses sur la region et le Laos, et parle tres bien le francais, l'anglais et le Lao.
Etant interesse par les tissages des Bolovens, il nous conseille un village de tisserands : Ban Houay Hound.
L'ambiance est plutot jeune, nous faisons plusieurs rencontres : des touristes mais aussi une grosse mante religieuse tombee sur la cuisse de Caro (d'ailleurs si quelqu'un veut bien appeler Guinness pour leur signaler un nouveau record de saut en hauteur...)
Comme le disait un marseillais de passage ce soir la : "C'est rien ca, chez nous elles sont comme ca !" en montrant un espace entre ces mains d'environ 50 cm.
Nous passons la nuit dans notre bungalow en bambous, les moustiques sont certasinement enormes dans la region si l'on en juge la taille des trous de la moustiquaire.

Samedi matin, nous allons voir le lever du soleil sur la cascade. Nous sommes tout seuls, c'est bien agreable.
Nous prenons le petit dejeuner chez Tim, ou nous retrouvons la meme ambiance que la veille, puis nous partons pour Ban Houay Hound.
Le bus que nous attrappons est bien mieux que celui de la veille : pas dur.
Nous arrivons au village, ou tous les tissages sont exposes dans une paillotte au bord de la route. Toutes les femmes du village, attirees par notre venue, tentent de nous vendre leur travaux.
Le choix est difficile, les negociations aussi.
Sous chaque maison, a l'ombre, les femmes tissent.
Tissage magnifique, le travail est long et minutieux car elles integrent au tissage de petite perles blanches, travail specifique de la region des Bolovens.
Nous atendons ensuite le prochain bus pour continuer la route vers Pakse.
NOOOOOooooonnN ! Le vieux bus de la veille.
Meme chauffeur, toujours concentre pour tenter de rouler droit.

Apres une bonne douche chaude a l'hotel (rarissime au Laos), nous traversons la rue pour nous rendre au salon de massage (ben oui, on prend soin de nous quand meme).
Sans heistation nous choisissons le massage typique Lao d'une heure.
Ils sont forts ces masseurs ! Tres forts meme ! autant vous dire qu'on ne le fera pas tous les jours.
Alors que Fred, novice, qualifie ce massage de "vigoureux", Caro a souvent repete le mnot "massacre" dans ses explications.
(Caro a beaucoup pense a toi, Christele :-) )

Nous finissons la journee en ecrivant nos impressions sur Internet ici-meme.

Ce matin, dimanche 4 fevrier, apres une longue nuit de sommeil, Caro se leve avec le meme mal de tete que la veille, merci le massage Lao.
Tranquillement, nous partonspour Don Kho, petite ile a 15 km au nord de Pakse, connue pour le tissage de la soie.
La reception de l'hotel nous propose un aller/retour en tuk-tuk pour 20$. Apres avoir refuse et tourne au coin de la rue, un tuk-tuk s'arrete et nous negocions un aller/retour et attente sur place pour 10$ (ne jamais louer de moyen de transport a l'hotel...).
Nous arrivons a Ban Saphai, en face de Don Kho. Nous traversons le Mekong en pirogue et nous visitons l'ile :
Tres sauvage, seulement quelques habitations, la population semble plus aisee. Le tissage marie a l'agriculture semble etre benefique.
Nous nous faisons invite a boire une biere par un groupe de Lao, puis une autre bier, puis encore une autre ... on est sauve par une famille voisine qui nous invite a dejeuner.
La tante est tisserande et nous montre le fonctionnement de son metier a tisser. Ravie, Caro l'essaye a son tour.
Notre reaps est une soupe composee de pates de riz, d'abats de poulets et de foie de porc, citronelle, menthe, ... sans regarder ca reste bon.
On achete un morceau de tissage en soie a une voisine. Nous n'echapperons pas au digestif local : le Lao-Lao. Toujours le meme alcool distille artisanalement.

On part demain pour les iles du Sud, il est indique dans les guides qu'il n'y a pas d'electricite, alors pour Internet, on est pas sur...
On vous donnera des nouvelles certainement Mercredi ou Jeudi.

D'ici la, gros bisous a tous,


Caro et Fred

  |  Lien relatif

Enfin un acces Internet ! 
dimanche, février 4, 2007, 02:26 AM
Après un parcours sur le plateau des Bolovens, nous voila de retour a Pakse, et donc, a nouveau, un acces a Internet pour partager avec vous la suite de notre voyage...

Petit retour en arriere ... on espere que vous avez un peu de temps devant vous, faites vous chauffer une petite bouillotte (parcequ'il parait qu'il fait froid, hehehe), installez-vous confortablement, et ne commencez a lire que quand vous aurez fini de manger votre raclette !

Le samedi 27 janvier, nous avons termine de peindre les 5 salles de classes de l'ecole. Apres un dejeuner, toujours au bord du Mekong, tiens d'ailleurs qu'est-ce qu'on y mange ?

- poulet au gingembre ou au basilic
- nouilles ou riz saute
- salade de papaye verte (tres forte)
- poisson frit ou cuit a la vapeur dans une feuille de bananier au lait de coco
- jus frais de papaye, banane, pasteque
- biere locale : Beer Lao (blonde legere et bien sympathique)
- Lao-Lao : alcool de riz distille artisanalement, generalement aux environs de 70 degres

... donc, apres un dejeuner au bord du Mekong et une petite sieste, nous nous rendons chez Anne et Katinka afin de preparer une fete qui reunira des musiciens, accompagnes de jeunes danseurs et chanteurs venant d'une ecole de la province de Champassak.



Ambiance tres chaleureuse, de nombreuses personnnes sont venues : touristes de passage, population locale, sur une musique traditionnelle tres rythmee nous nous sommes tous retrouves a danser a la fin de la soiree : les Laos comme les etrangers (les Phalangs, comme ils nous appellent).
Quelques femmes Laotiennes nous ont prepare un dessert Lao traditionnel a base d'haricots rouges, de lait de coco sucre, de pate de riz et de glacons... delicieux !


Le lendemain, Dimanche, dernier jour du chantier, nous attaquons le couloir qui se finira vite dans la matinee.



Les finitions et le nettoyage clotureront les travaux. Nous sommes content du resultat, et aussi que ca se termine.



Au final, nos impressions sur ce chantier, sont mitigees. Pour beaucoup d'entre nous, il a ete difficile de travailler sous le regard intrigue de la population Lao sans aide de leur part (cf prochain article) mise a part certains enfants occasionnellement.
La nature de ce genre de projet amene forcement beaucoup de questions personnelles, mais il en ressortira a la fin une impression plus positive : donner l'exemple de l'entretien et la reconstruction.

Lors de cette derniere journee, Caro fait une demonstration de jonglage avec trois petites noix de coco sechees devant les enfants, eclats de rire, quel bonheur...
Pendant ce temps, Fred fait des photos (et c'est pas du numerique :-) ) et distribue quelques polaroid aux enfants... etonnes et ravis.



Nous nous rendons ensuite chez Laurence, une francaise vivant au Laos depuis trois ans, qui anime un atelier de creation de collier en perles de terre cuite. Nous achetons deux colliers, l'argent est donne directement a l'enfant qui l'a realise.

L'apres-midi demarre par une petite sieste avant une balade en velo tous les deux en longeant le Mekong, toujours ce magnifique paysage, nous passons devant l'une des tres rare eglise chretienne du Laos, devant pratiquement chaque propriete, il y a un coq, ils sont souvent tres grands, tres beaux, et malheureusement souvent destines aux combats, il est pourtant amusant de constater l'attachment d'un Laotien a son coq.
Nous finissons notre balade en passant dans un Vat (ou Wat ou Vhat, ou What, ca depend ... mais ca veut toujours dire un temple). Caro recommence son numero de jonglage devant un enfant qui tentera d'expliquer aux habitants du temple ce qu'il a vu faire, en agitant les bras dans tous les sens.
Les bonzes avaient etendues leurs toges oranges vives, ce qui a inspire Fred et son appareil photo.



Pour terminer la journee, diner vegetarien chez Anne et Katinka, avec Jacqueline, Marc et Gerard, trois personnages qui nous auront beaucoup marques pendant ce voyage.

Le lendemain, enfin une grace matinee … nous n’avons rendez-vous qu’a 9h le matin a l’embarcadere de Champassak… le reveil ne sonnera qu’a 8h au lieu des 6h habituelles.
Une pirogue nous attend pour traverser le Mekong. Une amarre se coince dans le gouvernail, il casse, le conducteur nous laissera dix minutes dans la pirogue, le temps de ressouder avec les moyens du bord.
De l’autre cote du fleuve, nous partons visiter le temple de la mere divine, grand et long silence en avancant sous les fromagers, arbres gigantesques et magnifiques. Savez-vous pourquoi on les appelle comme ca ? en Afrique on utilisait l’ecorce des ces arbres pour fabriquer les boites de fromage.



A midi, pique nique entre les manguiers et les fromagers, puis nous repartons en bateau pour l’ile situee en face de Champassak, bien que les maillots de bain soient proscrits pour les femmes, nous nous baignons dans le Mekong.
Agreable et rafraichissant, une famille de buffles peu farouches vient nous render visite en s’abreuvant.



Journee reposante.

Nous retournons a Wat Phou, temple a proximite de Champassak, le lendemain matin au lever du soleil, reveil a 5h30.



Pour la deuxieme fois, nouis visitons le site, accomapgnes cette fois d’une explication des symboles boudhistes par Anne et Katinka.
La lumiere est magnifique, et eclaire les frangipaniers qui bordent le chemin menant au temple.



Savez-vous pourquoi on les appelle comme ca ? en France on utilise l’ecorce pour faire de la frangipane pour les galettes des rois !
(oui bon d’accord on ne sait pas pourquoi)



Petit dejeuner : beignets de riz et de coco servis dans une feuille de bananier.
En se dirigeant vers la sortie, de nombreux etalages de tissages nous font envie, on apprendra beaucoup de choses grace a Paulette, amie de Anne et Katinka, specialiste du tissage.
Paulette est une femme active, toujours presente pour rendre service, parcours le village dans tous les sens a bicyclette, passé beaucoup de temps sur Internet, parcours le monde toute l’annee, connait passionnement les plantes, le tissage, a toujours plein de projets en tete, c’est une personne qui nous impressionne, Paulette a 76 ans.
(elle n’est pas sans rappeler une certaine Tante Nicole pour les avertis…)

Malheureusement nos finances du moment ne nous permettrons pas d’acheter des tentures a ce moment la. Il faut savoir que l’on ne peut retirer de l’argent que dans de rares endroits au Laos. La seule ville du Sud le permettant etant Pakse, il nous faudra attendre de remonter le lendemain pour redevenir millionaire en kips.

Retour de Wat-Phou, en s’arrentant chez Anne et Katinka, nous auront l’occasion de gouter un nouveau fruit : le fruit du Jacques, ou Jacquier, tres fin, tres bon.

En debut d’apres-midi, depart pour Phou-Asa pour une petite balade en elephant. Nous partons a 3 sur deux elephants.
Certaines mauvaises langues que nous ne nommeront pas, nous avaient affirme avant notre depart que les elephants d’Asie faisaient pale figures a cote des elephants d’Afrique. Et bien non Senyo ! Ils sont grands ces elephants :-)



Apres une heure de lents ballotements de droite a gauche (il faut avoir le pied marin), nous arrivons sur un plateau en hauteur, un décor celtique, un ensemble d’espece de menhirs, assez intriguant pour la region.
Nous rentrons sur Champassak a la tombee de la nuit.

C’est le dernier diner avec le groupe.

Mercredi 31, c’est le depart. Le groupe se separe, beaucoup vont rentres en France, d’autres vont continuer leur voyage de leur cote.
Rendez-vous a 6h pour un depart en tuk-tuk pour Pakse. La traversee du Mekong se fait en ferry. Enfin, un ferry lao, c’est a dire trois pirogues espacees sur lesquelles est fixe un grand radeau, le tout peut accueillir un nombre impresionnant de tuk-tuk, des camions ou des bus de tourismes.
Il y a 40 km de route a parcourir pour aller a Pakse. Le tuk-tuk tombe en panne a mi-parcours, rien d’exceptionnel ici, on attend le suivant.
Arrrive a Pakse, le groupe repartant en France prendra le bus pour la Thailande que nous avions pris a l’aller.
Nous nous retrouvons a 6 pour un petit dejeuner : Nous, Anne et Katinka, Bertrand et Josiane.

Nous allons a la banque et nous ressortons avec des liasses enormes de billets, la sensation d’etre multimillionaire n’est rien a cote de l’embarras devant le volume de tout ces billets.

Apres le dejeuner nous partons en tuk-tuk pour le plateau des Bolovens : region connue pour la production de café et ses cascades. Notre premier arret se fera a Paksong, capitale du café.
Ici, un seul hotel, un marche, la route nationale…

La temperature descend tres vite a la tombee du soleil, vous ne pouvez pas vous imaginer, vous qui etes dans un pays chaud, mais ici on est passé sous les 12 degres la nuit !
Bon, sans chauffage, sans eau chaude, ca fait quand meme une petite difference :-)
Nous y rencontrons Gunther, un allemande de passage, enseignant et en conges payes pour un an… Le systeme allemand est avantageux : en travaillant a plein temps et en demandant a etre paye a 75%, on ne travaille que 3 ans sur 4.

Le lendemain matin, nous nous reveillons a 6h pour prendre un tuk-tuk pour Tad-Fan, la plus grande cascade du plateau des Bolovens. La route est bordee de grands etalages de grains de café sechant au soleil.



Le tuk-tuk s’arretera partout pour prendre d’autres personnes avec leur chargement. Nous nous serrons de plus en plus pour faire de la place au sacs de gingembre, de riz, de café. Un laotien embarque avec son coq qu’il protegera du froid avec sa veste, probablement en se rendant a un combat de coqs.
Nous arrivons a 8h30, un guide est propose pour effectue une balade autour de la cascade pour la demi-journee. Nous y allons accompagnes de Pia et Gerard, hollandais, avec qui nous sympathisons.
La cascade fait pres de 120m de haut, autour nous decouvrirons les plantations de café, et d’autres cascades, site sauvage magnifique.
Sak, notre guide, nous devoile tous les secrets de la production du café. Il nous apprendra beaucoup de choses. Ayant lu qu’il existait encore des tigres dans la region, il nous apprendra que les dernieres personnes qu’il connaissait ayant vu un tigre etaient deux chasseurs qui après avoir rate leur cible ont ete hospitalises il y a trois mois suite a leurs blessures.
Deux sortes de café sont cultivees : Robusta et Arabica, le premier bien moins cher est facile a trouver sur place. Nous le goutons chez un producteur avant d’en acheter et sommes etonnes par la machine antique a torrefier le café.



Les hollandais nous invitent a dejeuner.

Dans l’apres midi, nous nous arretons a une autre cascade. Nous sommes seuls, la lumiere y est tres belle, l’endroit est sauvage, notre coup de coeur !



Un petit radeau attaché a la berge n’attend que nous… nous passons un peu de temps sur l’eau.

Nous flanons sur la berge, et nous apprenons a ce moment précis la naissance de Luigi DaSilva par SMS ! Felicitations aux parents et bienvenue a Luigi qu’on a hate de rencontrer.

Nous rentrons tard a la tombee de la nuit, les tuk-tuk se font rares, nous interpellons un pick-up transportant deja une bonne dizaine de personnes qui se serreront pour nous accueillir a bord.
Au repas du soir, rencontre avec un groupe de jeunes Laotiens, avec qui nous discutons laborieusement autour de la biere qu’ils nous offrent sous le poids de la musique volume au maximum.
Le seul mot francais qu’ils nous auront dit : “Zidane !”, ils sont soit mecaniciens soit producteurs de café, toujours souriants et aussi acueillants.
Nous nous eclipsons pour aller dormir tout habille, il fait toujours froid.


A tres bientot,

Caro et Fred


  |  Lien relatif

Inauguration d'une ecole...et suite... 
samedi, janvier 27, 2007, 06:55 AM
Voila quelques jours que nous n'avons pu vous donner de nouvelles...
Il faut dire que nous sommes depuis mardi a Champassak et que le seul acces internet du village, tenu par des Japonais, est pris d'assaut.

Avant de partir vers Champassak, nous avons decouvert le marche de Pakse : tissus magnifiques (Caro s'est fait faire une tres belle jupe sur mesure) et des choses extraordinaires a manger (que nous ne gouterons pas :-) ).

Dans l'apres midi nous avons pris un bateau pour rejoindre Champassak en descendant le Mekong...
Berce pendant deux heures par le fleuve nous nous sommes reposes en observant des magnifiques paysages.

Arrives a Champassak avec Anne, Katinka, et tout le groupe, on dort dans un Guest House au bord du Mekong. L'entree de l'habitation est encadree a gauche du drapeau Lao, a droite du drapeau communiste.
Le lever du soleil sur le Mekong, splendide, nous reveillera chaque matin. Il est suivi de la procession des moines marchant l'un derriere l'autre, venant recuperer les offrandes des habitants, essentiellement du riz. On les voit parfois renverser un verre d'eau en chantant une priere pour leurs ancetres.

Notre chambre est certes rustique mais nous avons droit a l'eau courante et a un ventilateur (ca rafraichit et ca chasse les moustiques).

En se baladant sur une piste dans le village nous avons rencontre beaucoup d'enfants tres amuses de voir des gens aussi blancs.
La population est timide mais reste toujours tres souriante et tres accueillante.

Des le lendemain, mise en place du chantier, il s'agit de repeindre une ecole construite par les Americains en 1968 et jamais restauree depuis.



On trouvera le materiel petit a petit mais nous n'avons pas grand chose, heureusement il y a un puit et une pompe pour nous procurer de l'eau ce qui est loin d'etre le cas dans toutes les ecoles.
Nous sommes 22 personnes, tous des Francais, il nous faudra quelques heures pour peindre deux salles de classes en ... rose !
La normalisation des couleurs n'est pas tres respectee, le peau de peinture indiquait "coquille d'oeuf".


Jeudi, depart a 6h30 pour une gande fete pour l'inauguration d'une ecole deterioree par un typhon en octobre dernier et remise a neuf par l'association d'Anne et Katinka "Laosai".
Nous partons avec deux tuk-tuk en empruntant une piste de trente kilometres.
Un des tuk-tuk est rempli de nourriture et d'eau (pas de puit sur place) pour les 400 participants de la fete, le repas est fait sur place.
Nous mettons deux heures dans la poussiere avant d'arriver sur place, nous regrettons de ne pas avoir d'echarpe pour se proteger. Fred descend du tuk-tuk rouge de terre de bas en haut.



Les enfants sont deja tous assis en uniformes, tres disciplines et intimides.
Nous preparons le repas tous ensemble, vers 11h la ceremonie commence et apres un long discours en Lao et traduit en francais pour nous, nous assistons a la ceremonie des voeux.



Apres une priere, la tradition veut qu'on attache un bracelet a une personne en lui souhaitant ses voeux. Nous nous retrouvons avec une vingtaine de bracelets en coton chacun. Autant dire que ca va etre une bonne annee :-)



Apres le repas, des jeux sont proposes aux enfants, les entendre tous eclater de rire nous emouve ... euh ... nous emeute ... enfin ca nous touche tout simplement.
Certains enfants recevront des lots, il s'agit des jeux que nous avons tous ramenes de France, les cordes a sauter ont rendu les filles heureuses, certains autres jeux redent les enfants perplexes : une boite de mikado s'est ainsi retrouvee distribuee dans la foule et ils ont presque tous ete utilises comme cure-dents luxueux :-)
Une distribution de lunettes recoltees a lieu un peu plus tard pour les adultes
Retour a Champassak dans l'apres-midi, petite sieste et repos au bord du Mekong...


Vendredi, chantier le matin, les autres pots de peinture sont arrives, la couleur n'est pas la meme, mais plus proche du "coquille d'oeuf".
L'apres-midi, balade a Wat-Phou, temple buodhiste a proximite de Champassak, site antique splendide classe par l'Unesco depuis 5 ans, une communaute de moines a ete deplacee car ils n'entretenaient pas le site... pas de polemique ...



Les frangipaniers nous guident jusqu'au temple. C'est actuellement la fete annuelle de Wat-Phou, nous ne sommes pas les seuls, beaucoup de monde sur le site et beaucoup de petits stands commercants : tissus, nourriture, ...




A tres bientot !

Grosses bises a tous,

Caro et Fred
  |  Lien relatif

Pakse 
lundi, janvier 22, 2007, 04:36 PM
Nous avons parcouru hier soir notre premier marche thailandais a Ubon Ratchatanni, petit marche local avec plein de produit inconnus au bataillon et d'autre connu mais grilles et la nous n'avons pas ose tester (criquets) :-)

Nous avons pris ce matin le bus pour Pakse a 9h30, a la frontiere laossienne en faisant nos visas, les douaniers (encore eux !) ont essaye de nous les faire payer 2 fois, en rallant un peu on apu recuperer nos passeports pour 40 bahts thailandais (environ 1$).

Peu apres, le bus a malencontreusement renverse un militaire lao, grosse frayeur, il est transporte dans le bus pour etre soigne au plus vite a Pakse, notre destination.

Arrives a Pakse, nous sommes seduit par la gentillesse des Lao, toujours souriants, accueillants et par le Mekong, fleuve appelant a la serenite...



Petite balade dans l'apres-midi, de nombreuses rencontres dans les Wats, ou nous sommes partout invites a discuter avec des bonzes, tous curieux de savoir d'ou nous venons, si nous sommes maries et si nous avons des enfants...



Au detour du Mekong, nous avons pu visiter de nombreux temples dont ce petit temple chinois isole :



Nous avons retrouve Anne et Katinka en rentrant de notre balade, on se joint au groupe d'une vingtaine de personnes qui particieront des demain, comme nous, au chantier de renovation d'une ecole de Champassak.

A tres bientot !

Caro & Fred

PS : en changeant nos derniers euros au Laos, on est ressorti avec 962500 kips, c'est vraiment con hein ? paaser si pres du million...
  |  Lien relatif

On est arrive ! 
dimanche, janvier 21, 2007, 03:45 PM
Comme prevu on est arrive apres presque 36h de voyage + attentes a Ubon Ratchathani dans l'Est de la Thailande.

Nous devions passer par Bahrein au moyen orient, avec Gulf Air. Le representant est venu nous voir a Paris.
- "He les jeunes, vous voulez gagner de l'argent ?"
Caro : - "Oui !"
Fred : - "Ben euh ... ca depend..."

Bref, surbooking, au lieu de passer par Bahrein on a prit une autre compagnie aerienne et on est passe par Taiwan.
Donc, on passe encore pour des jeunes (!), et des jeunes avec 600 euros de plus rembourses par Gulf Air.

Le voyage commence bien, et la il fait beau et 30 degres.
Demain matin, on prend le bus pour le Laos a 9h30...

A bientot !

Caro et Fred
  |  Lien relatif

Ca y est on part !  
vendredi, janvier 12, 2007, 04:42 PM



Nous arriverons à Bangkok ce dimanche 21 où nous prendrons un avion pour Ubon Ratchathani à l'est de la Thailande où nous passerons la nuit, le passage de la frontière n'étant plus garantie après 16h (tout se négocie mais bon ...)

C'est Lundi matin que nous devrions être à Paksé au Laos.

Un grand merci à vous tous ! Ce voyage c'est grâce à vous !

Caro et Fred.
  |  Lien relatif